logo.jpg

Aisne: la Libre pensée appelle à une manifestation nationale

Catégorie
REVUE DE PRESSE
Date
mercredi 19 décembre 2018 00:00

La loi 1905 sur la laïcité est en danger selon la Libre pensée, qui appelle à une manifestation nationale en janvier prochain.

Emmanuel Macron n’a pas que les Gilets jaunes sur le dos. Les Libres penseurs sont aussi remontés contre le président de la République, coupable, à leurs yeux, de vouloir remettre en cause la loi 1905 sur la laïcité qui garantit la neutralité de l’État devant les religions. Une loi plus que centenaire, souvent mal comprise de nos contemporains, et pourtant un texte pilier de notre République. « C’est une loi fondamentale de notre démocratie qui assure la liberté de conscience et de culte. C’est une loi de liberté, quand certains l’interprètent à tort comme une loi de restriction. Nous respectons les croyants mais nous sommes attachés à la critique des religions et des croyances », considère nécessaire de rappeler, la Saint-Quentinoise Nicole Aurigny, à la fois vice-présidente nationale de la Libre pensée et présidente Aisne de l’association. « La laïcité c’est la liberté de croire ou de ne pas croire », expliquait le professeur émérite Jean Baubérot dans son livre La laïcité expliquée à M. Sarkozy et à ceux qui écrivent ses discours (Albin Michel 2008).

« Premières entorses à la laïcité, le président Macron a commencé par honorer tous les cultes. Plus grave ensuite, il y a eu son discours inquiétant devant la conférence des évêques pour déclarer vouloir « réparer le lien abîmé entre l’État et l’église ». Pour nous, il n’y a pas à réparer, puisqu’il n’y a pas de lien », insistent les Libres penseurs.

Une centaine de rassemblements pour la défense de la laïcité ont eu lieu partout en France, mais souvent éclipsés par les Gilets jaunes, et une cinquantaine de délégations ont été reçues par des préfets. Nicole Aurigny et ses camarades ont ainsi pu rencontrer le préfet de l’Aisne le 14 décembre dernier à Laon. Sous couvert de vouloir mieux contrôler le culte musulman, le président de la République serait tenté par des modifications techniques de la loi 1905, qui remettrait en cause le sacro-saint article 2 (« la République ne reconnaît, ne salarie et ne subventionne aucun culte ») et permettrait des accommodements financiers avec les autorités religieuses.

« L’église chez elle et l’État chez lui »

Pour les Libres penseurs, comme pour d’autres mouvements qui appellent à une manifestation nationale en janvier (Ligue des droits de l’Homme, Ligue de l’Enseignement, syndicats), la loi 1905 ne nécessite aucune annonce spéciale, aucun toilettage, à la fois délicat et dangereux mais juste son application stricte. Le respect de l’ordre public et la police des cultes, sous la responsabilité de l’État, sont parfaitement possibles dans la pure application de la loi.

Une trentaine d’organisations ont déjà signé la pétition nationale pour la défense de la laïcité. La loi 1905 est pour eux « tout à fait suffisante pour traiter les heurts auxquels la République est confrontée aujourd’hui ».

La Libre pensée nationale attend toujours une réponse du ministre de l’Intérieur pour être reçue à son tour, alors que toutes les associations religieuses ont été accueillies récemment à l’Élysée.

« Ce n’est pas pour ennuyer les gens, mais toute volonté de marquer religieusement les institutions de la République n’est pas acceptable », insistent les Libres penseurs, dont les convictions épousent la vieille diatribe de Victor Hugo : « l’église chez elle et l’État chez lui ».

Source :http://www.courrier-picard.fr/156151/article/2018-12-19/aisne-la-libre-pensee-appelle-une-manifestation-nationale

 
 

Toutes les Dates

  • mercredi 19 décembre 2018 00:00