GALILEE

Galilée, astronome et physicien italien, est né à Pise, en Italie, le 15 février 1564. En 1581, il débute des études de médecine, qu'il abandonne en 1585. Il retourne vivre chez ses parents à Florence, en donnant des leçons de mathématiques et en se consacrant à ses recherches. Il obtient la chaire de mathématiques de l’Université de Pise en 1589, puis, un poste de professeur à l’Université de Padoue en 1592, où il enseigne jusqu’en 1610. C’est pendant cette période, qu’il expérimente de nombreux domaines, construit sa célèbre lunette astronomique et produit son premier ouvrage essentiel : le Messager céleste qui le rendra célèbre.

Après la parution du décret du Saint-Office condamnant les théories de Copernic et donc l’héliocentrisme, Galilée évite de traiter du mouvement de la Terre, mais affirme haut et fort dans l’Essayeur, paru en 1623, que le livre de la Nature est écrit « en langage mathématique ». En 1630, il achève la rédaction de son Dialogue sur les deux plus grands systèmes du monde où il affiche son copernicianisme et comparaît devant le tribunal de l’Inquisition en 1633. Le savant abjure ses convictions héliocentriques et meurt en 1642 dans sa résidence proche de Florence.

 

La loi de la chute des corps

Très tôt, Galilée s’est intéressé à la chute des corps. D’après la légende, il aurait laissé tomber des objets de tailles différentes du haut de la Tour de Pise, pour prouver qu’ils tombaient tous de la même vitesse. Il a ensuite formulé la loi mathématique décrivant cette chute. Ces résultats battent en brèche l'enseignement traditionnel et les théories d’Aristote, car, à l’époque, on pensait que les corps tombaient avec une vitesse liée à leur lourdeur ou à leur légèreté.

 

Ses découvertes astronomiques

A partir de 1609, Galilée réalise un certain nombre d’observations dans le ciel grâce la lunette astronomique. Il découvre que la Voie lactée se compose en fait de nombreuses étoiles invisibles à l'œil nu, que la Lune présente des irrégularités et il voit quatre petits corps tournant autour de Jupiter, comme la Lune autour de la Terre, reproduisant un système solaire. Il se déclare ouvertement copernicien et dans son ouvrage Dialogue entre les deux plus grands systèmes du monde (1632), il introduit trois personnages : Salviati qui représente sa propre personne, Simplicius qui défend les conceptions antiques sur l'immobilité de la Terre et Sagredo qui est censé être neutre.

L'ouvrage est déféré à l'Inquisition, devant le tribunal de laquelle Galilée, âgé de soixante-neuf ans, doit comparaître en 1633. Le procès dure vingt jours ; Galilée se défend à peine et doit prononcer à genoux l'abjuration de sa doctrine. La tradition veut qu'en se relevant il ait frappé du pied la terre et se soit écrié : « Eppure, si muove » (« Et pourtant, elle tourne »).