logo.jpg

Nicolas COPERNIC

Nicolas Copernic, célèbre chanoine, médecin et astronome, est né en Pologne le 19 février 1473. Après avoir étudié les arts à l'Université de Cracovie, il découvre la médecine, les mathématiques, puis l'astronomie à l'Université de Bologne. Son professeur Domenico Maria Novara l'invite régulièrement à observer des éclipses ou des occultations d'étoiles par la Lune. De retour en Pologne à partir de l'an 1500, Copernic va consacrer le reste de sa vie à mener de front son travail de chanoine, un poste d'administrateur du diocèse, et ses recherches astronomiques qu'il conduit dans son observatoire de Frombork à Frauenburg, où il demeure jusqu'à sa mort.

 

La révolution copernicienne

Son ouvrage fondamental, De revolutionibus orbium coelestium, est imprimé à Nuremberg en 1543, et Copernic n'en reçoit les premiers exemplaires que quelques heures avant sa mort des mains de son disciple Rheticus. Dans ce livre, il développe la théorie de l’héliocentrisme et décrit pour la première fois un système astronomique où les planètes, dont la Terre, se déplacent autour du Soleil qui se trouve au centre de l’Univers. Cette théorie va à l’encontre du système de Ptolémée, croyance répandue à l’époque, qui prônait le géocentrisme, la terre étant rigoureusement immobile, siégeant au milieu du monde, étant l’unique centre des mouvements célestes.

À côté de son intérêt astronomique, l'œuvre de Copernic a eu une portée philosophique immense. Elle a constitué l'un des tournants essentiels de la pensée, ébranlant la vision médiévale du monde, qui plaçait l'homme au centre d'un univers fait pour lui. On est là au coeur du dilemme foi contre science, ou foi contre liberté de pensée. Ce changement profond des points de vue scientifiques, philosophiques et religieux ont généré de violentes réactions pendant les deux siècles suivants.