LE LANGAGE TRAHIT-IL LA PENSÉE?

CAFÉ PHILO
Date: 27 Fév 2020 19:00

Dans la lignée du colloque programmé le 23 novembre, "Traduire pour produire du commun", ce café philo pose la question suivante "le langage trahit-il la pensée?"

Le rôle de la langue est de formaliser la pensée ; son but est la communication. Pour autant, la langue, avec ses idiomes, ne restreint-elle pas la pensée ? En fixant des éléments propres au dialogue et à l’échange, la langue articule un espace de réflexivité et de commodité qui permet une certaine compréhension de l’Autre par le verbe (logos). De façon pratique, elle nous permet de vivre et de faire société. La langue est un élément déterminant pour toute civilisation.

Toutefois, la langue n’est pas le langage, car celui-ci l’englobe et peut s’en défaire (pour exemple, le langage non-verbal si bien étudié par l’école de Palo Alto). Ludwig Wittgenstein écrit dans son Tractatus logico-philosophicus que “La totalité des propositions est le langage”. A la même époque, Heidegger dira que "Le langage est la maison de l’être". Mais, si la langue parait être l’outil qui nous permet de penser, comment peut-on sonder les ressources d’une langue et, a fortiori, celles du langage ? Y-a-t-il un au-delà de la langue qui serait un point d’accès à notre impensé? Le langage est-il si surement universellement intelligible ? Enfin, pour faire pont avec le colloque du 23 novembre sur le thème de la traduction, qu’est-ce l’apprentissage des langues étrangères peut nous apprendre sur notre langue et notre culture? Ou, pour citer Goethe dans ses Les maximes et réflexions « Qui ne connaît pas les langues étrangères ne sait point la sienne ».

Voilà quelques questions qui pourront être travaillées lors de ce café-philo.

 

Téléphone
0140608600
Email
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site internet
Tarifs :
Gratuit sur réservation

 

Toutes les Dates


  • 27 Fév 2020 19:00